L'histoire du constructeur ENVEMO

Aller en bas

L'histoire du constructeur ENVEMO

Message  Admin le Mar 9 Fév - 2:11



Le scénario initial

Dans les années 60, avec le développement de l’industrie automobile, le Brésil voit apparaître des ateliers de préparation automobile, principalement axés dans la compétition sportive. Ces ateliers deviendront l’embryon d’un nouveau segment de l’industrie automobile : les véhicules de petite série construit à la main et utilisant les pièces détachées de la grande série. En 1960, apparaît la Puma GT, très réussi esthétiquement, carrosserie en fibre de verre, éléments mécaniques Volkswagen, l’esthétique n’est pas sans rappeler la CG 1300 (CHAPPE et GESSALIN).




Mais c’est surtout la décennie suivante qui donnera un élan aux petits constructeurs nationaux : en 1974, le gouvernement militaire de l’époque interdit la vente des véhicules importés.
Dans ce contexte, des voitures en polyester sortent à foison des ateliers brésiliens…


La Super 90




ENVEMO, acronyme de « Ingénierie des véhicules et moteurs » (Engenharia de Veículos e Motores), cette entreprise spécialisée dans la transformation de véhicules de grande série (pick-up Chevrolet notamment) se voit obligée de changer d’activité suite aux restrictions d’importation imposées par le gouvernement.

En 1979, Luis Fernando Gonçalves, directeur de ENVEMO et propriétaire d’une Porsche 356 C de 1964, décide alors de réaliser un clone de sa voiture, il la désossa complètement pour réaliser les moules en fibre de verre directement sur la carrosserie de sa Porsche.

Pour la mécanique, ENVEMO utilise le châssis de la VW Brasilia (raccourci de 300 mm) et reprend le flat 4 VW 1.6 de 65 cv avec une double carburation. Un moteur VW 1.7 de 88 cv était également disponible. Avec son architecture et sa motorisation, la réplique préserve ainsi l'esprit de l’orignal.

La largeur des trains VW supérieure au trains de la Porsche impose d’élargir légèrement la coque. Cette différence de largeur, presque imperceptible, apparaît seulement en mettant l’originale et la réplique côte à côte.
Les éléments de finition sont re-fabriqués à l’identique ou importés (phares, poignées de porte, poignées de capot et d'autres pièces étaient d'origine Porsche).

La qualité de cette réplique fut non seulement saluée par la presse de l’époque mais également par le directeur commercial de Porsche en personne, qui déclara en 1980 : « En conduisant cette voiture, on se souvient de l’originale ».


En 1981, ENVEMO lance une version cabriolet de sa Super 90, elle sera construite à seulement 20 unités.
Le souci de qualité et l’utilisation de pièces Porsche entraînent des coûts de productions élevés, limitant de facto les ventes : de 1983 à 1989 la production totale s’élève à seulement 202 véhicules (coupés et cabriolets). La moitié de la production fut exporté.






En 1989, ENVEMO revient à ses débuts, avec la transformation de Pick-up et construit un véhicule tout-terrain inspiré des Jeep Cherokee mais utilisant essentiellement des composants Chevrolet.




Mais ce retour aux sources ne sauvera pas l’entreprise, suite à la réouverture des importations au Brésil, ENVEMO devra mettre fin à ses activités définitivement en 1995.


Le retour de la Super 90

Suite à l’arrêt de la production de la Super 90, les outils de production furent vendus à CBP (Cia. Brasileira de Protótipos), qui poursuivra la production…très limité : avec deux coupés et une dizaine de cabriolets fabriqués (coques non numérotées). Une partie de la production sera exportée sous forme de kit à assembler.




Mais avec le décès du directeur de CBP, la production de la Super 90 est une nouvelle fois stoppée et les moules de ENVEMO sont revendus.

En 1988, Chamonix Cars et Beck - Special Edition acquièrent les moules originaux de ENVEMO pour reprendre la production de la Super 90 Cabriolet, 28 exemplaires seront fabriqués entre 1989 et 1995.
Après une interruption de près de 10 ans, l’outillage est restauré, la production du cabriolet reprend en 2005. Complètement revu techniquement, il est construit sur un châssis tubulaire et reçoit des motorisations VW à injection.
Les véhicules sont assemblés au Brésil par Chamonix Cars (châssis, carrosserie, mécanique) et finalisés aux USA (peinture, sellerie, finitions). Moins de dix exemplaires sont construits chaque année.








Fiche technique :

Moteur : VW Flat4 en porte à faux arrière 1678 cm³, deux carburateurs Solex 32

Alésage x course : 88 x 69 mm

Taux de compression : 8,2:1

Puissance : 88 ch à 5 200 tr / min

Couple : 15 mkg à 3 200 tr / min

Transmission : aux roues arrières, boîte 4 vitesses manuelle

Carrosserie en fibre de verre : Fibre de verre

Dimensions :
longueur : 401 cm de
largeur : 167 cm de
hauteur : 133 cm
empattement, 210 cm

Poids : 904 kg

Suspension :
avant : Indépendante avec barres de torsion.
arrière: semi indépendante, demi-bras oscillants

Freins :
avant : disques
arrière : tambours

Admin
Admin

Messages : 68
Date d'inscription : 03/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.356speedster.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du constructeur ENVEMO

Message  trolls le Mar 25 Jan - 1:07

Very Happy Fan depuis très longtemps de la Puma.....je viens enfin de dégotter mon Graal!!!!



Celà va faire un bon complément "pour l'hiver" au speedster..... changement de couleur, un petit arceau, droppage, changement de jantes (ATS cookies et certainement fuchs par la suite) et une bonne mécanique devraient en faire une sympathique berlinette!!! Cool
avatar
trolls

Messages : 78
Date d'inscription : 21/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

une puma

Message  speedster356 le Lun 31 Jan - 21:58

affraid salut denis belle achat quand est il de la carte grise study

@+

pascal

speedster356

Messages : 9
Date d'inscription : 31/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du constructeur ENVEMO

Message  trolls le Lun 31 Jan - 23:31

No problemo pour l'obtention d'une carte grise collection auprès de la FFVE, Puma étant un constructeur à part entière. Il y a déjà eu des pumas immatriculées sur le territoire, donc tout s'est bien passé.....le seul problème que j'ai actuellement, est un soucis avec un c....ard du Contrôle Technique qui a refusé l'auto alors que son collègue l'avait acceptée 15 jours avant lors du pré-contrôle: à noter que l'auto est restée dans ce centre de contrôle pendant ces 15 jours....y'a juste des claques qui se perdent.....
Bref, juste un petit soucis technique à régler et j'aurai ma carte grise collection!! Wink
avatar
trolls

Messages : 78
Date d'inscription : 21/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du constructeur ENVEMO

Message  Zagato le Mar 1 Fév - 18:24

Salut Denis, félicitation pour ton nouveau jouet, je ne connaissais pas cette jolie tuture. Combien de temps ça a prit pour obtenir l'attestation ? J'ai envoyé le dossier pour ma réplique début décembre 2010, et je n'ai toujours rien reçu, impossible d'en savoir plus par email ou par téléphone...

@+

Zagato

Messages : 2
Date d'inscription : 11/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du constructeur ENVEMO

Message  trolls le Mar 1 Fév - 21:13

Rolling Eyes Ca ne m'étonne pas!!! La FFVE a mis en suspens la plupart des dossiers d'homologation pour les répliques importées!!! Ca fait pourtant un moment qu'on le dit!!! Wink Wink
Avantage de la puma: ce n'est pas une réplique, mais considérée comme une production automobile à part entière, même si basée sur un chassis VW. Wink ....en gros, en passant par un pro qui savait quels papiers étaient nécessaires (certif de dédouanement, attestation de paiement TVA...etc) celà a pris une 15aine de jours.... Wink
avatar
trolls

Messages : 78
Date d'inscription : 21/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du constructeur ENVEMO

Message  Zagato le Mar 1 Fév - 21:40

Merci de m'avoir répondu, je ne comprends pas car certains pros importent encore actuellement des répliques sur commande (Speedster, Cobra...), je vais relancer la FFVE, quelle galère !!!

@+


Dernière édition par Zagato le Mar 1 Fév - 21:59, édité 1 fois

Zagato

Messages : 2
Date d'inscription : 11/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du constructeur ENVEMO

Message  trolls le Mar 1 Fév - 21:52

Wink Les "vrais" pros, qui importaient des speedsters US ont été prévenus....Ils ont ainsi "prévenu" le problème en stoppant l'import de répliques inhomologables afin de ne pas léser leurs clients..... A priori, seuls les "Intermeccanicca" dotés d'un certificat de construction suffisamment ancien passeraient.....
avatar
trolls

Messages : 78
Date d'inscription : 21/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du constructeur ENVEMO

Message  Spyderman le Mar 15 Fév - 18:20

Zagato a écrit:Merci de m'avoir répondu, je ne comprends pas car certains pros importent encore actuellement des répliques sur commande (Speedster, Cobra...), je vais relancer la FFVE, quelle galère !!!

@+

Certains importateurs les passent en CG VW MOD : http://www.teozracingcar.fr/occasion.php

Spyderman

Messages : 3
Date d'inscription : 15/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du constructeur ENVEMO

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum